Respect pour les pigeons des villes

De nombreuses villes et communes souhaitent mener une politique de gestion des populations de pigeons qui soit efficace, durable et respectueuse des animaux. Une politique qui profite à tous et qui prévient les nuisances. Comment réduire la population de pigeons et éviter les nuisances ?

GAIA propose un plan en 4 points, qui conjugue différentes méthodes éthiques de régulation : la pilule contraceptive R-12, un pigeonnier contraceptif comprenant une politique de nourrissage contrôlé, une bonne communication avec les citoyens et des rues sans déchets

Nos résultats

Plusieurs villes belges ont cessé de pratiquer des captures et certaines ont installé un pigeonnier Plusieurs villes belges ont cessé de pratiquer des captures et certaines ont installé un pigeonnier
Suite à notre enquête, la ville de Bruxelles a mis un terme aux stérilisations cruelles et inappropriées de pigeons Suite à notre enquête, la ville de Bruxelles a mis un terme aux stérilisations cruelles et inappropriées de pigeons

Ressources

Législation sur le Bien-être animal

En savoir plus

Le pigeon des villes est un animal dont l'histoire est liée à celle de l'homme depuis l'Antiquité. Messagers, élevés pour leur chair... puis finalement abandonnés, les pigeons livrés à leur sort s'installent en ville pour subsister.

Malgré les désagréments qu'on leur reproche (fientes sur les bâtiments et coût du nettoyage), les pigeons jouent un rôle social pour de nombreux citadins, qui aiment leur présence, et souvent les nourrissent de façon inadaptée. Ces inconvénients ne justifient pas le sort cruel que les villes et communes réservent souvent à ces oiseaux.

La pilule contraceptive R-12

Concrètement, la pilule contraceptive R-12 est un grain de maïs recouvert d’une substance active contraceptive. Son action est sans danger et réversible. Les pigeons sont nourris en même temps et leur santé s’en voit améliorée. Le R-12 est un médicament vétérinaire présenté sous la forme de grains de maïs recouverts d’une légère dose de nicarbazine. La nicarbazine est un médicament utilisé dans l’aviculture dans le cadre des programmes de prévention contre la coccidiose, un parasite intestinal chez les oiseaux. Elle a pour effet secondaire d’attaquer la membrane entre le jaune et le blanc de l’œuf. En conséquence, l’œuf est « mélangé » et l’embryon ne peut pas se développer.

Cet effet secondaire est totalement réversible et disparaît 4 à 6 jours après la dernière administration, après quoi l’animal peut à nouveau se reproduire. Par ailleurs, cela ne met pas en danger la santé de l’animal. Des essais cliniques réalisés sur des pigeons traités indiquent que le R-12 ne présente aucun effet secondaire néfaste et n’entraîne aucun dommage au niveau des tissus ou des organes. Il a même un effet positif sur la santé des pigeons et les protège contre la coccidiose. Exemples : Bruxelles, Tongres, Louvain, Diepenbeek, Zele, AGFA Gevaert, etc. https://www.vetsforcitypigeons.com/fr

Le pigeonnier contraceptif

Les projets de pigeonniers connaissent un succès important en Allemagne, aux Pays-Bas et en France, où ils sont devenus courants en ville. L’Angleterre a mis en place des pigeonniers sur les conseils du PiCaS (Pigeon Control Advisory Service : http://www.picas.org.uk

En Belgique, certaines communes avaient souvent recours à des techniques violentes (captures, empoisonnements, etc.), qui présentent des résultats temporaires mais qui s'avèrent inefficaces à plus long terme. Aujourd'hui, l'opinion publique a considérablement évolué à l'égard du bien-être animal : les citoyens attendent de leur collège communal qu'il utilise les méthodes les plus respectueuses des animaux pour contrôler les populations et éviter les nuisances.

L'emplacement ainsi que la construction/la conception du pigeonnier sont des critères auxquels il faut veiller. Il est en effet important que les pigeons trouvent l'infrastructure attrayante. Le contrôle des naissances à l'aide d'un pigeonnier contraceptif consiste à enlever les œufs qui y sont pondus. L'efficacité de cette méthode a été démontrée par des études universitaires ainsi que par des expériences sur le terrain. Récemment, Courcelles a mis en place cette méthode de gestion.

L'installation d'un pigeonnier est un investissement unique, contrairement aux opérations de capture et de mise à mort, qui occasionnent des frais chaque année. Le coût de l'investissement peut également être réduit en utilisant un monument ou une construction existante. Il est par exemple possible d'installer le pigeonnier au dernier étage d'un bâtiment situé dans une « zone de nuisance ».

Conclusion : le pigeonnier n'est pas la solution la plus onéreuse. Sur le long terme, les méthodes invasives et violentes sont plus coûteuses puisqu'elles présentent une faible efficacité, en plus de leur impact négatif sur le bien-être des oiseaux. Il est aussi possible de réduire le coût du pigeonnier en faisant appel à des bénévoles, mais soulignons tout de même l'importance d'également recourir au personnel communal, dont les connaissances sont indispensables à une bonne gestion du pigeonnier. Exemple : Courcelles https://www.telesambre.be/courcelles-un-pigeonnier-contraceptif-pour-contrer-la-surpopulation-des-pigeons

L'importance d'une bonne communication avec les citoyens qui nourrissent les pigeons

Comme nous l'avons déjà mentionné à propos du pigeonnier contraceptif, il est très important d'impliquer les habitants dans le contrôle de la population de pigeons en ville. La simple interdiction du nourrissage n’est généralement pas une mesure efficace. Dans la pratique, on constate que les citoyens sont davantage disposés à suivre les consignes lorsque la commune/ville informe les habitants sur le fait qu'elle travaille sur un projet visant à limiter les populations de pigeons et à les maintenir en bonne santé. Cette sensibilisation permet ainsi de réduire la quantité de nourriture disponible en rue, de sorte que les pigeons ne trouvent de la nourriture adaptée que dans les endroits appropriés.

Les populations de pigeons s'autorégulent en fonction de la quantité de nourriture disponible. S'il trouve suffisamment à manger, un couple adulte se reproduit quatre à six fois par an. Lorsque l'offre alimentaire disponible diminue, les couples adultes ne se reproduisent qu'une ou deux fois par an, voire pas du tout. La surpopulation de pigeons est donc souvent due à une alimentation incontrôlée. Pour résoudre le problème, il est donc essentiel de sensibiliser la population.

Lorsqu'ils sont bien informés des raisons pour lesquelles il faut encadrer le nourrissage, les citoyens souhaiteront peut-être s’impliquer dans le projet de pigeonnier et amener de la nourriture aux endroits prévus de nourrissage. Cette mesure contribue à la propreté publique et au contrôle de la disponibilité en nourriture. Non seulement l'offre alimentaire diminue, mais elle est également mieux adaptée aux besoins des oiseaux, qui reçoivent des graines plutôt que des restes de nourriture (frites, sandwiches, etc.).

Des rues propres et sans déchets

En ville, les pigeons sont très dépendants de la nourriture laissée en rue. En limitant au maximum les déchets et en créant des lieux de nourrissage fixes, comme le pigeonnier, il est possible de réduire la population de pigeons et de la rendre plus saine, à un endroit choisi par la ville/commune..

Au même titre que certaines autres espèces, les pigeons dans les villes sont très dépendants de la nourriture laissée en rue. En outre, les aliments avariés ou inadaptés rendent les animaux malades. En limitant au maximum les déchets et en créant des lieux de nourrissage fixes, comme le pigeonnier, il est possible de réduire la population de pigeons et de la rendre plus saine, à un endroit choisi par la ville/commune.

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.