Les élevages biologiques font aussi souffrir les porcelets

Les élevages biologiques font aussi souffrir les porcelets

GAIA informe
04 juin 2010

La castration à vif des porcelets est une pratique courante en élevage bio. L'élevage biologique de porcs n'est pas aussi respectueux des animaux que le secteur le prétend pour promouvoir la semaine bio qui démarre ce samedi. Comme en élevage industriel, les porcelets élevés pour produire de la viande biologique sont castrés sans anesthésie, ce qui constitue un sévice inacceptable, selon l'organisation de défense des animaux GAIA. "Cette pratique douloureuse pour les porcelets est en absolue contradiction avec les valeurs de l'élevage biologique", réagit Ann De Greef, directrice de GAIA. "Les consommateurs sont en droit d'attendre de l'élevage bio qu'il donne l'exemple en matière de bien-être animal". GAIA demande à la filière bio de mettre un terme immédiat à la castration à vif, pratique destinée à éviter chez les porcs mâles une odeur de verrat dans la viande. "La castration à vif est devenue aussi cruelle qu'inutile, étant donné les alternatives dont on dispose aujourd'hui".

Les tentatives de concertation de GAIA avec Bioforum n'ont pas porté leurs fruits. "Bioforum ignore nos appels depuis des années, aussi bien en Wallonie qu'en Flandre," souligne Ann De Greef. "Les citoyens doivent savoir que les éleveurs bio font aussi souffrir les porcelets en les castrant à vif et qu'ils ne démontrent aucune volonté de remédier à la situation". Cette réalité contraste sérieusement avec la campagne publicitaire menée par Bioforum dans les médias, qui met fortement l'accent sur le respect des animaux en élevage biologique.

Il y a quelques semaines, un éleveur pratiquant l'élevage intensif en Flandre ("De Wolkenhoeve") a été le premier éleveur de Belgique à renoncer à la castration à vif des porcelets. Les élevages bio, étonnamment, traînent la patte. Il existe pourtant des alternatives respectueuses des animaux, notamment la vaccination (comme au Wolkenhoeve) ou l'abattage des mâles à un poids inférieur à 85 kg. Cette dernière pratique est tout à fait envisageable pour un marché de niche tel que l'élevage biologique.

A compter du 1er janvier 2011, la castration sans anesthésie sera interdite pour les élevages biologiques de porcs, dans toute l'UE. Toutefois, en dépit des demandes insistantes et réitérées de GAIA, Bioforum n'a pas donné la moindre garantie de la mise aux normes des élevages bio dans les délais. Ann De Greef: "Comble de la déraison, Bioforum minimalise même la douleur causée par la castration à vif, alors qu'il est scientifiquement démontré qu'elle provoque une douleur aiguë chez les animaux."

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.