L’élevage de visons de Langemark met la clé sous la porte

L’élevage de visons de Langemark met la clé sous la porte

Succès
22 juin 2016

L’élevage de visons de Langemark met la clé sous la porte

Fin février, GAIA menait une action de protestation pour la fermeture de l’élevage d’animaux à fourrure de Langemark (Flandre-Occidentale), aux côtés des associations de défense des droits des animaux Animal Rights, Animaux en Péril, Bite Back et Stop Dierenmishandeling. Une vidéo d’enquête filmée en caméra cachée par Animal Rights dans cet élevage montrait des visons blessés, négligés et dans un état de détresse. GAIA vient d’apprendre que l’éleveur avait décidé d’arrêter son activité.

Fin 2012, l’élevage de Langemark recevait un permis d’environnement de la ministre flamande en charge, Joke Schauvliege (CD&V), pour l’agrandissement de l’exploitation. Cette décision allait à l’encontre des réclamations introduites par GAIA et par des riverains envers la demande de l’éleveur, et à l’encontre du refus du Conseil d’Etat.

Une enquête réalisée par le bureau d’étude IPSOS en 2015 indique que 85 % des Flamands sont favorables à une interdiction de l’élevage d’animaux pour la production de fourrure.

« C’est un élevage de moins ! », se réjouit Michel Vandenbosch, le président de GAIA, qui réclame, au même titre que la majorité de la population, la fermeture rapide des exploitations encore en activité.

Après avoir obtenu l’interdiction de l’élevage d’animaux à fourrure en Wallonie, GAIA continue donc son combat pour obtenir une mesure similaire en Flandre, qui compte désormais encore 16 élevages de visons.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.