GAIA est choqué par la demande «insensée» d'une conseillère communale anversoise

GAIA est choqué par la demande «insensée» d'une conseillère communale anversoise

GAIA informe
18 avril 2012

L'organisation de défense des animaux GAIA se dit choquée par les propos tenus par la conseillère communale (et députée fédérale) Nahima Lanjri (CD&V) dans son interpellation à l'attention de l'échevine anversoise de la diversité Leen Verbist. Dans le cadre de la Fête du Sacrifice fin octobre prochain, la conseillère souhaite organiser l'abattage de 700 bovidés. « En novembre dernier, j'ai été témoin sur le site d'abattage temporaire d'Anvers de la souffrance endurée par les moutons égorgés sans étourdissement préalable », réagit le président de GAIA, Michel Vandenbosch. « Ce supplice n'est visiblement pas suffisant aux yeux de madame Lanjri, qui souhaite condamner, selon ses dires à la demande de musulmans d'origine turque, pakistanaise et bosniaque, plusieurs centaines d'animaux supplémentaires à une souffrance intolérable. Cette demande est un réel scandale et une provocation révoltante. » Le supplice d'une vache abattue sans étourdissement dure plusieurs minutes, et peut persister pendant 12 minutes. Michel Vandenbosch souligne par ailleurs que les bovidés ne peuvent être abattus légalement que dans un abattoir reconnu, et certainement pas sur un site d'abattage temporaire.

En pleine conscience

La vidéo dévoilée fin 2009 et réalisée par GAIA dans plusieurs abattoirs belges témoigne de l'horreur de l'abattage de bovidés sans étourdissement préalable. En pleine conscience, les animaux se débattent sous l'effet de la douleur, agonisent dans leur propre sang en essayant de se redresser sur leurs pattes tandis que le sang s'écoule de leur gorge tranchée. A la vue de ces images, la population a réagi avec indignation et plusieurs questions parlementaires ont été posées à ce sujet. « Mais elles n'ont visiblement fait ni chaud ni froid à madame Lanjri. »

Insensé

Michel Vandenbosch est également président de l'organe consultatif sur le bien-être animal de la ville d'Anvers (l'ADA). La semaine dernière, cet organe a remis au Collège des Echevins un avis concernant la Fête du Sacrifice de 2012. Michel Vandenbosch entend proposer à l'ADA de déconseiller fermement au Collège du Bourgmestre et des Echevins d'accéder à la demande « insensée » de Mme Lanjri (pour la séance du conseil communal de lundi prochain, 23 avril). La conseillère communale considère qu'il est « important, en tant que plus grande ville de Flandre, de rendre possible et de soutenir la pratique de la religion d'une grande partie de la population. » Réponse de Michel Vandenbosch : « En condamnant 700 bovidés à une souffrance intolérable ? L'interpellation de Mme Lanjri est révélatrice d'une insensibilité déplorable à la souffrance animale et d'une volonté aveugle d'amasser des voix au détriment des animaux. »

Pour plus d'infos, des photos ou la vidéo de notre enquête de 2009 dans des abattoirs belges, cliquez ici.

Plus d'actualités sur:

Écrivez aux membres du Gouvernement bruxellois

Pour une interdiction de l’abattage sans étourdissement à Bruxelles-Capitale.

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.