Chevaux volés pour la viande en Argentine

Chevaux volés pour la viande en Argentine

Action de GAIA
01 août 2014

L'organisation de défense des animaux GAIA entend bien mettre échec et mat la souffrance des chevaux américains abattus pour la consommation en Belgique. Après avoir dénoncé un trafic illégal de chevaux volés pour la viande en Argentine, particulièrement cruel pour les équidés, GAIA dépose plainte contre l'importateur belge de viande chevaline Equinox pour recel et vente de 'biens' volés.

Supermarchés belges

En début de cette année, l'organisation GAIA révélait les résultats accablants d'une vaste enquête en Amérique (latine) sur le commerce de viande chevaline destinée au marché belge. Dans la vidéo d'enquête, on voyait des chevaux émaciés, blessés, épuisés, transportés sur des milliers de kilomètres – sans eau ni nourriture – pour être finalement abattus dans des conditions déplorables. Ces animaux sont transportés et abattus sur le continent américain (en Argentine, mais aussi au Mexique, au Brésil, en Uruguay et au Canada), pour être vendus en Europe, y compris dans les supermarchés belges.

Vols à grande échelle

Pire : comme le montre l'enquête de GAIA, l'Argentine est un pays en proie aux vols de chevaux à grande échelle. Le manque de traçabilité facilite grandement ce trafic, organisé par des bandes criminelles. Une partie des chevaux abattus en Argentine ont donc à l'origine été dérobés de leur propriétaire, avec la complaisance des abattoirs et des importateurs belges. Devant ces constatations graves, GAIA avait directement contacté les supermarchés engagés dans ce commerce afin qu'au minimum, ils cessent de s'approvisionner dans les pays d'outre-mer. « Nous avons interpellé les chaînes de grandes surfaces impliquées dans ce trafic », explique le président de GAIA, Michel Vandenbosch, « mais la plupart continue de faire la sourde oreille. Même quand on leur présente les preuves de leurs liens avec ce scandale, elles refusent jusqu'ici de prendre leurs responsabilités. »

Un importateur en cause

GAIA a donc décidé d'aller plus loin, et a déposé plainte contre l'importateur belge Equinox pour recel et vente de viande de chevaux volés. Equinox continue de fournir aux supermarchés belges Carrefour, Aldi et Cora de la viande d'animaux abattus en Argentine dans l'abattoir Lamar, qui est connu pour son implication dans les vols et les maltraitances. Récemment, Lamar, s'est d'ailleurs vu retirer sa certification internationale SGS (Société Générale de Surveillance, un organe indépendant chargé des contrôles sur place) en raison de graves violations sur le respect des animaux. Les collègues suisses de GAIA, l'association Tierschutzbund Zürich, ont également déposé plainte pour des motifs similaires contre un importateur local qui se fournit aussi chez Lamar. « Ces entreprises ne peuvent impunément commercialiser chez nous de la viande d'animaux issus d'un trafic illégal », accuse Michel Vandenbosch, « d'autant plus avec le plus grand mépris pour le bien-être animal. »

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.