Accord historique en Flandre pour l'interdiction de l'abattage sans étourdissement

Accord historique en Flandre pour l'interdiction de l'abattage sans étourdissement

GAIA informe
29 mars 2017

Michel Vandenbosch : « Pour GAIA, c'est le résultat de 25 ans d'actions. Des centaines de milliers de moutons et de bovins échapperont à terme à la souffrance inutile et évitable de l'égorgement en pleine conscience »

Les abattages sans étourdissement d'animaux seront interdits en Flandre, y compris ceux entrant dans le cadre d'une tradition religieuse. Les partis flamands de la majorité viennent de parvenir à un accord à cet égard. Ben Weyts, le Ministre flamand du Bien-être animal, a annoncé la nouvelle ce matin en Commission bien-être animal du Parlement.

Pour les ovins et caprins : l'étourdissement préalable avant la saignée (ou pre-cut stunning) sera obligatoire à partir de 2019. Pour les bovins, l'étourdissement immédiatement après la saignée (ou post-cut stunning) sera obligatoire en attendant que la technique d'étourdissement réversible soit au point (plus spécifiquement pour les races de bovins élevées en Belgique, en fonction du poids des carcasses). Pour perfectionner cette technique, une étude est en cours à l'Université de Bristol en collaboration avec l'Université de Gand, à la demande de l'abattoir de Mouscron. GAIA demande au Ministre du Bien-être animal flamand, Ben Weyts, de tout mettre en œuvre pour que cette technique d'étourdissement avant l'abattage des bovins soit au point rapidement, afin d'épargner au plus vite aux animaux la souffrance évitable de l'abattage en pleine conscience.

2020

GAIA estime que l'interdiction de l'abattage des bovins sans étourdissement préalable doit en tout cas entrer en application en 2020 au plus tard. L'organisation de défense des animaux n'accepte l'utilisation de l'étourdissement après la saignée que sous la forme de méthode transitoire, qui réduit dans une certaine mesure la souffrance des animaux, mais certainement pas en tant que mesure définitive.

Un accord pionnier

Michel Vandenbosch, le président de GAIA, commente: « Il s'agit d'un accord pionnier. A terme, des centaines de milliers d'animaux échapperont ainsi à une souffrance inutile, scientifiquement démontrée, et techniquement évitable. » Cet accord obtenu par la majorité gouvernementale flamande doit encore être adopté par une majorité simple au Parlement avant de devenir une loi. Les partis de l'opposition, et plus particulièrement sp.a et Groen, ont également accueilli l'accord positivement, et attendent le projet de Décret qui formalisera la décision.

Chapeau bas

Michel Vandenbosch explique : « Il faut souligner le bon travail effectué par Piet Vanthemsche (l'ancien président du syndicat agricole flamand Boerenbond), qui, à la demande du Parlement flamand, a présenté un rapport approfondi sur la question, dont les propositions constructives sont le résultat d'un dialogue avec les parties concernées, GAIA y compris. Chapeau bas également à Ben Weyts, le Ministre flamand du Bien-être animal, qui est parvenu avec ses collègues de coalition à cet accord historique, voire révolutionnaire. » GAIA remercie également tous les partis de la majorité et de l'opposition, qui ont finalement tranché la question. Beaucoup de mérites reviennent aussi au député flamand Hermes Sanctorum, qui s'est personnellement engagé pour obtenir une interdiction de l'abattage sans étourdissement. GAIA tend la main aux communautés religieuses afin que la transition vers l'étourdissement obligatoire des animaux avant un abattage religieux se passe du mieux possible.

Plus d'actualités sur:

Écrivez à Rudi Vervoort

Pour une interdiction de l’abattage sans étourdissement à Bruxelles.

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.