Action GAIA au siège du PS

Action GAIA au siège du PS

Action de GAIA
27 mai 2022

« Le PS fait preuve de mépris envers la souffrance animale et de déni du consensus scientifique concernant l’abattage sans étourdissement »

Une délégation d’une vingtaine de militants de GAIA s’est rendue ce matin au siège du PS pour faire part de son indignation envers la position du PS bruxellois sur la question de l’abattage sans étourdissement dans la Région de Bruxelles-Capitale. Michel Vandenbosch, le président de GAIA, a été reçu pour un entretien dans les bureaux du PS.

Le Parlement de Bruxelles votera bientôt sur l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. Le Parlement organise actuellement des auditions sur ce sujet, durant lesquelles toutes les parties concernées présentent leur point de vue.

Au début de l'année, le député bruxellois et vétérinaire Jonathan de Patoul (DéFI) avait soumis une proposition d'ordonnance, cosignée par Carla Dejonghe (Open Vld) et soutenue par l'Open Vld et Groen, visant à interdire l'abattage sans étourdissement en Région bruxelloise. Le PS bruxellois a toutefois déjà annoncé en mai que le parti votera à l'unanimité contre l'interdiction.

Ainsi, avant même que toutes les auditions sur cette question ne soient terminées au Parlement bruxellois, le PS a annoncé qu'il voterait contre la proposition. Cela signifie que le PS accepte que des milliers de moutons, de chèvres et de bovins souffrent gravement et inutilement pendant plusieurs minutes (jusqu'à 11 minutes dans certains cas). Plus fort encore : le PS est opposé à la prévention de cette souffrance techniquement évitable.

Les militants de GAIA étaient équipés de panneaux explicatifs reprenant ce qu’il y a lieu de penser de cette attitude.

LE CŒUR TREMPÉ DANS LE SANG DE MILLIERS D’ANIMAUX

Pour GAIA, c’était l’occasion de rappeler au PS bruxellois qu’il n’est pas trop tard pour changer d’avis, pour ne pas s’opposer à l’approbation de la proposition d’ordonnance de rendre l’étourdissement obligatoire en Région bruxelloise. Le PS avait d’ailleurs voté pour cette même interdiction au moment où elle avait soumise au vote en Wallonie.

Une délégation de GAIA comprenant son président, Michel Vandenbosch, a accepté l'invitation à participer à un entretien avec entre autres le député bruxellois Marc-Jean Ghyssels. Cet entretien a duré une heure et s’est déroulé dans un climat ouvert et serein. GAIA a insisté pour que le PS change son fusil d’épaule et vote POUR l’interdiction de l’abattage sans étourdissement. Il n’est en effet pas encore trop tard… La semaine prochaine, le mercredi 1er juin, le président de GAIA sera entendu au Parlement bruxellois au sujet de la proposition d'ordonnance interdisant l’abattage sans étourdissement.

Cette interdiction est déjà en vigueur en Wallonie et en Flandre. Et la Cour de justice de l'UE ainsi que la Cour constitutionnelle belge ont validé les décrets wallon et flamand. 27 éminents juges se sont penchés pendant des mois sur la question et ont affirmé que l’interdiction reflétait un juste équilibre entre le droit à la liberté religieuse et les intérêts du bien-être animal.

Mais le PS bruxellois s’estime sans doute plus sage et plus compétent que les 27 juges des deux Cours de justice suprêmes. Est-ce le grand « retour du cœur » tel que Paul Magnette l’avait annoncé lors d’un congrès du parti en mars dernier ? Certainement pas pour les animaux, hélas. Pour des milliers d’animaux abattus sans étourdissement, le cœur du PS est trempé dans leur sang. Triste et désolant.

À MOINS QUE…?

A moins que le PS, tout comme 70% des Bruxellois, ouvre finalement son cœur aux souffrances et douleurs indéniables de plusieurs milliers d’animaux qui subissent l’un des pires supplices que l’on puisse faire endurer, sans nécessité aucune, à des animaux : leur trancher la gorge sans étourdissement. Pourtant, l’article de base de la loi bruxelloise relative à la protection et au bien-être des animaux stipule que les animaux sont reconnus comme « des êtres vivants doués de sensibilité, qui ont des propres intérêts et une dignité propre, qui méritent une protection particulière » des êtres vivants doués de sentiments, d'intérêts et de dignité qui méritent une protection particulière ». Un texte qui, pour la petite histoire, a été approuvé par les parlementaires du PS bruxellois.

Le président de GAIA, Michel Vandenbosch, sera entendu mercredi prochain, le 1er juin, au Parlement bruxellois par les membres de la Commission de l'Environnement (également en charge du bien-être animal), sur la proposition d'ordonnance à voter, proposition qui vise à interdire l'abattage sans étourdissement.

Vandenbosch : « Le PS parle souvent de son souci de bien-être animal, mais en réalité, il méprise la souffrance animale et nie le consensus scientifique sur l'abattage sans étourdissement. Il a été scientifiquement prouvé que les souffrances des animaux sont moindres s’ils sont étourdis avant d’être abattus. Représentants du PS, il n'est pas encore trop tard pour réellement ouvrir votre cœur au bien-être animal et voter pour l'interdiction de l'abattage sans étourdissement, et donc voter pour l’obligation préalable de l'étourdissement. »

Aidez des milliers d'animaux, soutenez GAIA et envoyez un mail aux parlementaires bruxellois(es). Il faut les convaincre de voter POUR l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. Cette interdiction doit être votée cette année encore !

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.