Une grande majorité des Bruxellois veut l'interdiction de l'abattage sans étourdissement (c'est également le cas chez les musulmans)

Une grande majorité des Bruxellois veut l'interdiction de l'abattage sans étourdissement (c'est également le cas chez les musulmans)

GAIA informe
25 mars 2022

Dans un avenir proche, les députés bruxellois devraient voter l’interdiction de l'abattage sans étourdissement en Région bruxelloise. Si en Wallonie et en Flandre, cette interdiction est déjà en vigueur depuis 2019, cela n’est pas encore le cas à Bruxelles. Certains partis politiques, notamment le PS et le PTB, s'y opposent pour le moment. Mais que pensent réellement les Bruxellois d'une interdiction de l'abattage sans étourdissement ?

À la demande de GAIA, le bureau d’études Ipsos a effectué en mars 2021 une enquête sur un échantillon représentatif. Nous reprenons les résultats. Les enseignements à retenir ? Les musulmans veulent eux aussi une interdiction. Un Bruxellois sur trois se dit prêt à voter en faveur d’un parti différent de son parti préféré si celui-ci n’interdit pas l’abattage sans étourdissement. Cela semble surtout être le cas chez les électeurs d'Ecolo et de la N-VA.

La grande majorité des Bruxellois (69% - soit environ 7 sur 10) estime que l'abattage sans étourdissement devrait être interdit en Région bruxelloise. Seuls 17% ne sont pas d'accord (soit moins de 2 personnes sur 10). Sur la totalité des personnes interrogées, 14% n'émettent pas d'opinion sur le sujet.

Exceptée l’Islam, toutes les religions sont en accord avec l’interdiction de l’abattage sans étourdissement. L’affirmation était la suivante : « L'abattage sans étourdissement doit être interdit dans la Région bruxelloise. » Chez les catholiques, 80% sont d'accord ; 82% le sont chez les athées. Chez les musulmans, 35 % déclarent être d'accord avec une interdiction de l'abattage sans étourdissement, 18% n'ont pas d'opinion et 47% affirment ne pas être en accord avec une telle interdiction.

Rarement mentionné

S’il est donc vrai que les musulmans sont plus nombreux (47 %) à s'opposer à l'interdiction de l'abattage sans étourdissement, un nombre important d’entre eux (35%) y sont tout de même favorables (soit plus d’1 sur 3) ! Si l’on ajoute à ceux-là les 18% qui n'émettent aucune opinion, 53% des musulmans bruxellois ne sont pas opposés à l'interdiction de l'abattage sans étourdissement.

Le bien-être animal : important pour les Bruxellois

Un constat réconfortant : presque tous les Bruxellois considèrent les animaux et leur bien-être comme étant importants. Chez les musulmans, 94% partagent cette considération ; c’est davantage que la moyenne (91%).

Important : la majorité des Bruxellois qui s'oppose à l'interdiction pense que les animaux ne ressentent aucune douleur lors d'un abattage sans étourdissement. Cette idée est pourtant en contradiction flagrante avec les résultats scientifiques relatifs à ce sujet.

Une information correcte et suffisante sur la souffrance animale permettrait sans doute de rassembler davantage de partisans à l’interdiction. Enfin, le sondage démontre également qu'un Bruxellois sur trois voterait pour un parti différent de celui pour qui il vote actuellement, si ce dernier n'interdisait pas l'abattage sans étourdissement. Tous les partis, y compris le PS, perdraient donc des électeurs mais cette affirmation concerne surtout les électeurs d'Ecolo et de la N-VA.

Conclusions

1) La majorité des Bruxellois veut l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. 7 Bruxellois sur 10 estiment qu'il faut interdire l'abattage sans étourdissement. Seuls 17% sont contre l'interdiction de l'abattage sans étourdissement.

2) Seuls les adeptes de l'Islam sont divisés sur la question de l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. 35% des musulmans sont en faveur de l'interdiction, 18% sont sans opinion et 47% s’opposent à l'interdiction.

3) Ceux qui s’opposent à l’interdiction pensent que les animaux ne ressentent quasiment aucune douleur lors de l’abattage sans étourdissement.

4) Presque tous les Bruxellois sont préoccupés par le bien-être animal. 9 Bruxellois sur 10 accordent de l'importance aux animaux et à leur bien-être.

5) Les partis politiques courent un risque important s'ils n'interdisent pas l'abattage sans étourdissement : 1 Bruxellois sur 3 choisirait un autre parti politique si le parti qu'il préfère actuellement y est opposé.

État des lieux

Le 20 janvier 2022, le député bruxellois Jonathan de Patoul (DéFi) a déposé au Parlement bruxellois un projet d'ordonnance visant à rendre obligatoire l'abattage avec étourdissement en Région bruxelloise. Ce projet, soutenu par l’Open Vld et Groen, est très similaire à ceux approuvés en Wallonie et en Flandre. La proposition sera votée en session plénière après discussion au sein de la Commission de l'Environnement.

Bien entendu, GAIA met tout en œuvre pour que l'abattage sans étourdissement soit interdit en Région de Bruxelles-Capitale, comme c'est déjà le cas en Flandre et en Wallonie. Vous souhaitez soutenir cette cause ? Signez la pétition www.gaia.be/fr/campagne/abattages-sans-etourdissement.

Dernier fait en date : le ministre bruxellois du bien-être animal Bernard Clerfayt (DéFi) a lui aussi fait réaliser une étude pour connaître les opinions sur l’abattage sans étourdissement. Les résultats de celle-ci ont été rendus publics le 9 février 2022 et sont quasiment identiques à ceux de l’enquête GAIA (mars 2021) : 7 Bruxellois sur 10 sont pour l’interdiction de l’abattage sans étourdissement en Région bruxelloise.

Signez ici la pétition pour une interdiction de l’abattage sans étourdissement dans la Région de Bruxelles-Capitale.

  • pdf

    ipsos_sondage_interdiction_de_labattage_sans_etourdissement_bruxelles_v2_fr12.pdf

    Téléchargement pdf
Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.