Enquête GAIA – Top 10 des communes les plus respectueuses des animaux

Enquête GAIA – Top 10 des communes les plus respectueuses des animaux

GAIA informe
01 mars 2022

Évaluation des communes

En 2017, avant les dernières élections communales, la Wallonie comptait 170 Echevins du Bien-être animal. Le décompte de GAIA indique qu'il y en a aujourd'hui 223 sur un total de 262 villes et communes, soit une augmentation de 31%. C'est extrêmement positif, mais un peu plus de trois ans après les élections communales, quelles actions ont été entreprises par vos élus ? Les Echevins du Bien-être animal et Bourgmestres ont-ils pris des initiatives pour améliorer le bien-être des animaux ? Quelle commune peut prétendre mener la meilleure politique en matière de bien-être animal ? GAIA fait l’état des lieux et vous informe !

85% des communes wallonnes possèdent un représentant officiel pour le Bien-être animal. Le pourcentage est plus ou moins semblable en Région flamande. Et sur les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale, seule Molenbeek-Saint-Jean ne dispose pas d'un échevin du Bien-être animal. « L'inscription explicite du bien-être animal parmi les compétences d'un échevin ainsi qu’un vrai programme politique sont indispensables » - déclare Michel Vandenbosch, Président de l’association de défense des animaux GAIA.

10 GRANDS THÈMES ET PLUS DE 80 QUESTIONS

Pour cette évaluation, les élus locaux ont disposé de 6 mois - entre juin et décembre 2021 - pour répondre à un questionnaire approfondi de plus de 80 questions, portant sur 10 grandes thématiques ; parmi lesquelles : la désignation d’un référent Bien-être animal au sein de chaque commune et de chaque zone de police, la collaboration avec les autres acteurs du secteur (refuges, zones de police, vétérinaires, etc.), la sensibilisation de la population et des enfants au bien-être animal, la mise en place d’un programme complet de gestion des chats errants, un contrôle de la population de pigeons respectueux des animaux, l'absence d'animaux vivants sur les marchés et autres lieux d’exposition, l'interdiction de tirer des feux d'artifice ou encore, l'impossibilité d'obtenir des autorisations d’abattage à domicile.

Sur base de ces critères, un « TOP 10 » des villes wallonnes a été établi :

  1. Courcelles (Hainaut) : 95%
  2. Jemeppe-sur-Sambre (Namur) : 87%
  3. Ans (Liège) : 86%
  4. Ecaussinnes (Hainaut) : 84%
  5. Waimes (Liège) : 83%
  6. Aiseau-Presles (Hainaut) : 81%
  7. Honnelles (Hainaut) : 81%
  8. Beloeil (Hainaut) : 81%
  9. Rixensart (Brabant Wallon) : 80%
  10. Bastogne (Luxembourg) : 80%

C’est donc Courcelles, Jemeppe-sur-Sambre et Ans qui figurent sur le podium des villes wallonnes les plus respectueuses du bien-être animal.

*Note : Le fait qu’Aiseau-Presles soit classé 6e, Honnelles 7e et Beloeil 8e, bien que le même pourcentage soit mentionné ici, est dû au fait qu’Aiseau-Presles a obtenu de meilleurs résultats qu’Honnelles et Beloeil à quelques décimales près. Le même raisonnement s’applique pour Rixensart et Bastogne. *

CLASSEMENT DE QUELQUES AUTRES GRANDES VILLES WALLONNES

Liège : 79%

Mons : 71%

Charleroi : 70%

Wavre : 67%

Mouscron : 62%

Namur : 61%

La Louvière : 59%

Tournai : 55%

LES ÉCHECS

Malheureusement, plusieurs villes n’obtiennent pas la moyenne ; c’est notamment le cas d’Estaimpuis (49%), Esneux (49%), Durbuy (47%), Philippeville (47%), Clavier (46%), Frameries (41%), Nandrin (41%) et Rumes (34%). Ces villes savent désormais où elles en sont en matière de bien-être animal et qu'il y a encore du chemin à parcourir. Cela reste cependant un meilleur point de départ que les villes et communes qui n'ont pas participé à notre enquête. Notons que certaines villes comme Arlon, Verviers, Châtelet, Ciney ou encore Dour n’ont pas pris la peine de répondre au questionnaire de GAIA. « Que doit-on en déduire ? Le bien-être des animaux est-il le cadet de leurs soucis ? Certaines communes ne répondent-elles aux enquêtes que durant la campagne électorale ? » - s’interroge Ann De Greef, Directrice de l’association GAIA.

Si cette enquête a pour objectif d’informer les citoyens, elle se révèle également être un guide pour les villes et communes et doit être perçue tel un processus dynamique, une évaluation intermédiaire permettant aux élus de s’améliorer avant les prochaines élections. Plusieurs villes ayant obtenu un score assez faible ou moyen ont d’ailleurs déjà déclaré vouloir travailler à l'élaboration d'une meilleure politique en matière de Bien-être animal.

GAIA suivra donc avec attention toutes les évolutions des communes et les invite à partager leurs nouvelles initiatives. Deux ans, donc, pour transformer leurs paroles en actes.

SECONDE CHANCE EN 2024 ET RETOUR DES CITOYENS

Les villes et communes n’ayant pas participé à l’enquête auront une seconde chance de le faire en 2024. Nous réaliserons alors à nouveau notre enquête avant les élections communales et nous dresserons le bilan final de six années de politique locale.

L’association de défense des animaux GAIA indique que cette évaluation se base uniquement sur les renseignements fournis par les villes et communes elles-mêmes. Par conséquent, si certaines informations figurant sur le site www.jevoteanimaux.be semblent erronées ou si une commune ne respecte pas concrètement les actions décrites, vous pouvez communiquer votre opinion via l’adresse : info [at] gaia [dot] be.

Pour plus de détails et d’informations : www.jevoteanimaux.be

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.