LA WALLONIE ANNONCE UNE REFORME DE L’ELEVAGE ET LA FIN DES USINES A CHIOTS

LA WALLONIE ANNONCE UNE REFORME DE L’ELEVAGE ET LA FIN DES USINES A CHIOTS

GAIA informe
08 juillet 2021

GAIA, L’UWPA ET LA FEFRACAF APPELLENT LE GOUVERNEMENT A L’AMBITION ET AU COURAGE POLITIQUE

DES MILLIERS D’ANIMAUX DONT 25.000 CHIENS CONCERNÉS CHAQUE ANNÉE

Ce jeudi 8 juillet 2021, le Gouvernement Wallon a approuvé en première lecture un projet d’arrêté encadrant les conditions d’agrément des établissements pour animaux, leurs conditions de détention et leur commercialisation. Ce texte doit encore passer en deuxième lecture mais l’association de défense des animaux GAIA, l’UWPA et la FeFRACAF demandent d’ores et déjà au Gouvernement de tenir leurs promesses et d’adopter une réforme ambitieuse, à la hauteur des attentes légitimes des citoyens et des associations.

LA FIN DES USINES À CHIOTS ENFIN ACTÉE

A terme, les 13 éleveurs commerçants wallons encore en activité devront fermer leurs portes. Cette disposition impactera les près de 7.000 chiots qui sont importés chaque année en Wallonie, dont la plupart provenant des pays de l’Est mais aussi des centaines de femelles reproductrices détenues au sein de ces établissements. Michel Vandenbosch, Président de GAIA, salue cette décision : « femelles reproductrices surexploitées, importations douteuses, pratiques commerciales illégales…, les usines à chiots et animaleries sont régulièrement décriées par les associations et font l’objet de nombreuses plaintes de consommateurs. Nous saluons cette décision tant attendue et nous espérons que le Gouvernement Wallon veillera à y mettre fin à très court terme, et non pas dans cinq ans… »

UNE REFORME DE L’ELEVAGE INDISPENSABLE

Au-delà de la fin programmée des activités des éleveurs commerçants, le texte prévoit de réformer l’ensemble du secteur de l’élevage d’animaux de compagnie et leur commercialisation : augmentation des normes minimales d’hébergement, encadrement de la reproduction (fréquence des portées, limites d’âge pour la reproduction, plan de reclassement…), formation obligatoire du personnel... Si cette réforme concerna l’ensemble des 3400 éleveurs wallons agréés, elle devrait réellement impacter une minorité d’entre eux : 90% de l’élevage wallon est constitué de particuliers qui ne « produisent » pas plus de deux portées par an. Le Gouvernement vise donc particulièrement à répondre aux problématiques rencontrées au sein des structures plus importantes, tout en privilégiant l’élevage « familial ». Pour Sébastien de Jonge, Vice-Président de l’UWPA – Union Wallonne pour la Protection Animale, cette réforme est non seulement attendue mais elle devra également être ambitieuse : « A tous les niveaux, il est indispensable d’encadrer enfin correctement l’élevage et la commercialisation d’animaux en Wallonie. Aujourd’hui, un éleveur peut par exemple détenir en toute légalité un Labrador, toute sa vie, dans 2m². C’est inacceptable. Il est évident que la société civile et l’opinion publique ne se contenteront pas de mesurettes. Le Gouvernement a aujourd’hui l’occasion d’améliorer le sort de milliers d’animaux, il doit se montrer à la hauteur et faire plus que du saupoudrage. »

DES ATTENTES LEGITIMES

Il est grand temps que la Wallonie consolide son rôle pionnier en la matière et s’aligne sur les autres pays comme la Suisse avec l’Ordonnance sur la protection des animaux (OPAn) qui propose des superficies décentes ou l’Angleterre et sa « Lucy’s Law » - qui tient son nom d’une Cavalier King Charles appelée Lucy, issue d’une usine à chiots - interdisant la vente de chiots et de chatons par des tiers.

GAIA, l’UWPA et la FeFRACAF, dont la représentativité dépasse les 200.000 membres et le million de followers, saluent cette première avancée et appellent le Gouvernement wallon à poursuivre en ce sens et à répondre aux attentes de la société, en proposant une réelle réforme en faveur du bien-être animal.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.