La vente de cosmétiques cruels interdite dès lundi dans l’UE

La vente de cosmétiques cruels interdite dès lundi dans l’UE

Succès
06 mars 2013

Lundi 11 mars 2013 : une date à marquer d'une pierre blanche par les opposants aux tests sur animaux pour produits cosmétiques. D'ici cinq jours, plus aucun produit de beauté et d'hygiène (du savon en passant par le dentifrice) ne pourra être vendu au sein de l'Union européenne si le produit fini ou ses ingrédients ont fait l'objet de tests sur des animaux quelque part dans le monde. Cette date correspond en effet à la mise en application de la phase finale du 7ème amendement de la directive cosmétiques de l'UE. « Enfin le jour J », se réjouit la directrice de GAIA, Ann De Greef. « C'est le résultat de vingt années de combat. »

Gâteau de la victoire

Ensemble avec les autres représentants de la Coalition européenne pour mettre fin à l'expérimentation animale, Ann De Greef a offert pour l'occasion un gâteau à Barbara Nolan, la représentante de la Commission européenne en Irlande (qui préside l'UE jusqu'en juillet). La Coalition tient aujourd'hui à Dublin sa réunion biannuelle. Ann De Greef commente : « Nous voulons célébrer cette victoire sur la cruauté, un combat de longue haleine, mais aussi féliciter le nouveau Commissaire européen chargé de la Santé et des consommateurs, Tonio Borg. Lui et son équipe n'ont pas cédé devant la pression de l'industrie cosmétique traditionnelle, qui demandait un report de l'interdiction pour une durée indéterminée. »

« No Cruel Cosmetics »

En octobre dernier, des représentants de la Coalition, dont GAIA, avaient remis au Parlement européen à Bruxelles 250 000 signatures contre le report de cette interdiction. Intitulée No Cruel Cosmetics, la pétition avait notamment reçu le soutien de Paul McCartney, de Morrissey et de l'actrice Sienna Miller. Elle a vraisemblablement porté ses fruits.

20 ans de lutte contre les cosmétiques cruels

L'interdiction de commercialiser dans l'UE de nouveaux produits cosmétiques testés sur animaux avait été précédée par une interdiction européenne de réaliser des tests sur animaux à des fins cosmétiques. Cette première avancée était en vigueur depuis 2009 (la Belgique avait déjà adopté cette mesure six ans auparavant). Le prédécesseur de la Coalition européenne pour mettre fin à l'expérimentation animale avait été fondé en 1990, sous le nom de Coalition européenne contre les essais de produits cosmétiques sur les animaux. Son objectif était d'interdire à terme les tests sur animaux à des fins cosmétiques mais aussi la vente de cosmétiques dont le produit fini ou ses ingrédients ont été testés sur animaux. Peu après sa création en 1992, GAIA avait rejoint les rangs de la Coalition afin de lutter contre les cosmétiques cruels à partir de la Belgique et dans une perspective européenne. En 1998, l'Union européenne avait déjà décidé de mettre un terme dès 2002 à la fabrication et à la vente de cosmétiques testés sur animaux, mais cette mesure avait été à chaque fois reportée.

La persévérance paie

« Finalement, nous y sommes parvenus », conclut Michel Vandenbosch, le président de GAIA. « La persévérance paie. »

Plus d'actualités sur:

Signez notre pétition contre les tests des produits d'entretien sur animaux

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.