Surpopulation féline : la phase 3 du Plan Chats s'impose !

Surpopulation féline : la phase 3 du Plan Chats s'impose !

GAIA informe
04 mars 2016

En 2010, la ministre fédérale du Bien-être animal de l'époque présentait un plan pluriannuel, le « Plan Chats », visant à endiguer la surpopulation de chats errants et en refuges. Le texte faisait suite à un avis du Conseil fédéral du Bien-être animal, rendu sur la base des conclusions d'un groupe de travail (auquel GAIA avait participé), qui s'était penché sur la problématique pendant deux ans. Autant dire que la proposition était bien réfléchie. Bref, si l'on veut prendre le problème de la surpopulation féline à la racine, la seule mesure vraiment efficace est de rendre la stérilisation/castration obligatoire pour tous les chats, jusqu'à ce que la population des chats soit à nouveau gérable.

Le Plan Chats se décline en différentes phases successives : la stérilisation obligatoire des chats de refuges, puis celles des chats vendus par un éleveur agréé, et enfin la stérilisation obligatoire de tous les chats domestiques. Mais lors de la transposition du Plan en loi, la dernière phase est tout simplement passée à la trappe. Autre changement : les particuliers devaient désormais obligatoirement stériliser leur chat avant de vendre ou de donner celui-ci.

L'ajout de cette mesure présente cependant un effet pervers. Les personnes qui veulent se défaire d'un ou de plusieurs chaton(s) refusent souvent de payer les coûts de la stérilisation. La seule manière de se séparer de ses chat(on)s sans les faire stériliser, c'est désormais de les abandonner dans les refuges. Ces derniers sont pourtant déjà submergés par l'afflux d'animaux.

Conclusion : si l'on veut prendre le problème de la surpopulation féline à la racine, la seule mesure vraiment efficace est de rendre la stérilisation/castration obligatoire pour tous les chats, jusqu'à ce que la population des chats soit à nouveau gérable. Le Plan Chats prévoit une évaluation régulière de la situation. Un assouplissement de la mesure est donc possible si l'on arrive à un équilibre entre les abandons et les adoptions en refuges. En d'autres mots, le chat domestique ne risque pas de disparaître !

Plus d'actualités sur:

Pour un abaissement du taux de TVA pour la stérilisation des chats

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.