Saisie de reptiles et mygales à l'European Circus

Saisie de reptiles et mygales à l'European Circus

GAIA informe
06 janvier 2012

Aujourd'hui aux alentours de 13h, la cellule PAB de la police de Liège a effectué une saisie d'animaux au sein de l'European Circus, apparemment en vertu d'un non respect des règles de détention. L'opération, réalisée par hasard en présence d'un enquêteur de GAIA, fait suite à l'entrée en vigueur des nouvelles normes relatives à la détention d'animaux dans les cirques.

Depuis le 1er janvier 2012, de nouvelles normes s'appliquent à la détention d'animaux sauvages dans les cirques. Plusieurs enquêtes de l'organisation de défense des animaux GAIA ont révélé par le passé que la législation en vigueur était rarement respectée. Ce 6 janvier à 14h, une représentation de l'European Circus était prévue au parc d'Avroy de Liège, dans le cadre du festival du cirque européen. Mais vers 13h, une opération de saisie a été menée par la cellule PAB (Peloton anti-banditisme), en présence de la presse. L'enquêteur de GAIA a vu les reptiles (serpents) et les mygales utilisés par le cirque être confisqués. Raison apparente de la saisie : le cirque enfreignait les normes relatives à la conformité des véhicules et des logements. La représentation avec les reptiles a été annulée.

Si l'organisation GAIA salue cette opération de saisie, elle regrette que d'autres infractions n'aient pas été relevées. Un enquêteur de GAIA présent sur place a en effet constaté des infractions aux conditions de détention des tigres et des chevaux:

  • aucun enclos extérieur pour les chevaux, qui doivent disposer de 40 m2,
  • pas de possibilité de baignade pour les tigres,
  • plusieurs tigres détenus en cages trop exiguës et sans accès extérieur. Ces félins doivent disposer de 15m2 en intérieur et avoir accès à un terrain extérieur de 100 m2 pour un à deux individus.

Michel Vandenbosch, président de GAIA, commente : «Cette opération de police est un excellent signal, et fait office d'avertissement pour tous les cirques qui font passer le bien-être animal au second plan, mais il faut que les autres infractions flagrantes que nous avons constatées soient également durement sanctionnées. »

GAIA plaide pour une interdiction de l'utilisation d'animaux sauvages dans les cirques, comme c'est déjà le cas en Angleterre et en Autriche.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.