Lion en cage à Waterloo

Lion en cage à Waterloo

Action de GAIA
15 juillet 2014

Samedi dernier, l'établissement "Le Stamp" à Waterloo, organisait une soirée sur le thème du cirque avec des animaux sauvages en cage (lion, serpent, singe) en infraction totale avec les lois belges de protection des animaux. GAIA porte plainte pour maltraitance.

Samedi dernier, l'établissement "Le Stamp" à Waterloo fêtait ses 8 ans, et avait voulu marquer le coup pour l'occasion. Sur l'invitation, les organisateurs promettaient "une multitude de shows et des bêtes surprenantes (...) pour vous faire vibrer".

Subissant la foule, la fumée, la lumière et les décibels, un lion avait été disposé dans une cage à l'entrée du bar, ainsi que des serpents et un singe en laisse, attaché à un tabouret et avec lequel les clients du bar pouvaient se prendre en photo. Une mise en scène qui laisse l'association de défense des droits des animaux GAIA sans voix :

"Nous sommes en colère et extrêmement attristés par cette situation, dit Michel Vandenbosch, Président de GAIA. Ces animaux ne sont pas des clowns, ce sont des individus avec des personnalités propres, exprimant des émotions semblables à celles que nous appelons la satisfaction, la dépression, le chagrin, la colère, la peur. L'utilisation d'animaux sauvages en captivité pour des spectacles itinérants est interdite en Belgique, et nous portons plainte pour maltraitance auprès du SPF Santé publique, qui mène déjà son enquête en collaboration avec la police. Mais au-delà de cette plainte, notre priorité est de retrouver ces animaux, examiner la légalité de la société qui les loue, et user de tous les recours légaux pour sortir ces animaux de cette pathétique situation au plus vite".

C'est sur la base d'expertises vétérinaires accablantes que la Chambre votait en décembre dernier - à la quasi unanimité (127 voix pour, 3 contre et 11 abstentions) - l'interdiction pour les cirques itinérants de détenir des animaux sauvages en Belgique. Cette mesure place la Belgique parmi de nombreux autres pays européens ayant interdit la captivité d'animaux sauvages dans les cirques au motif de la protection des animaux.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.