JOURNÉE MONDIALE DES ANIMAUX // La Commission européenne reçoit 1,4 million de signatures pour l'interdiction de l'élevage d'animaux en cages

JOURNÉE MONDIALE DES ANIMAUX // La Commission européenne reçoit 1,4 million de signatures pour l'interdiction de l'élevage d'animaux en cages

Succès
04 octobre 2020

L'élevage en cages : bientôt de l'histoire ancienne en Europe ?

Ce n'est pas par hasard que GAIA a choisi la Journée mondiale des animaux pour présenter les résultats de l'initiative citoyenne européenne « Exit les cages ». Aux quatre coins de l'Europe, pas moins de 1,4 million de personnes ont signé cette pétition demandant à l'UE de mettre fin à l'élevage d'animaux en cages. Les signatures ont été remises numériquement à la Commission européenne le 2 octobre dernier. « Sans exagération, on peut dire que cette journée est l'une des plus importantes de l'histoire pour les animaux en élevage », estime le président de GAIA, Michel Vandenbosch. Avec 62.397 signatures, la Belgique arrive à la sixième place du classement des pays qui en ont récolté le plus. Pour sa campagne « Exit les cages », GAIA a notamment reçu le soutien de Herman Brusselmans et de Herr Seele. « En Belgique, plus de 4 millions d'animaux sont détenus dans des systèmes de cages. Ces pratiques d'élevage ne respectent ni leur bien-être, ni leur dignité. À l'échelle du pays, 39 % des poules pondeuses sont toujours enfermées dans des cages dites "aménagées". En Wallonie, les nouvelles exploitations ne peuvent désormais plus élever les poules en cages, et les neuf élevages wallons qui emploient encore ces systèmes doivent cesser leurs activités au plus tard en 2028. En Flandre, l'accord de gouvernement prévoit la suppression progressive des systèmes de cages pour poules pondeuses. J'appelle le ministre flamand du Bien-être animal Ben Weyts (N-VA) et le gouvernement flamand à travailler sans attendre sur ce dossier. »

En Europe, plusieurs millions d'animaux mènent une vie de cauchemar, enfermés en permanence dans des cages nues et exiguës. Ces pratiques d'élevage sont cruelles et causent de graves souffrances aux truies, cailles, lapins, canards, oies et poules pondeuses. Rien ne les justifie alors qu'il existe des alternatives. Pour dénoncer cette situation, 170 organisations en Europe, dont GAIA, ont lancé l'initiative citoyenne « End the Cage Age ». Objectif : recueillir un million de signatures afin que la Commission européenne doive se pencher sur le problème.

1.397.113 signatures
L'initiative citoyenne européenne « End The Cage Age » (en Belgique : « Exit les cages ») a démarré le 11 septembre 2018 et s'est terminée exactement un an plus tard. S'en est suivie la période de validation requise, qui a établi le compteur de la pétition à 1.397.113 signatures, soit bien plus que le million requis pour qu'une initiative citoyenne soit valable. « Sur les six initiatives citoyennes européennes qui ont, à ce jour, passé ce cap (sur un total de 75), "Exit les cages" occupe la troisième place en termes de nombre de signatures », commente Michel Vandenbosch. « Ça en dit long sur l'attente des Européens à l'égard du bien-être des animaux. »

Les signatures ont été officiellement remises à la Commission européenne le 2 octobre dernier. La balle est maintenant dans son camp. La détention d'animaux d'élevage en cages sera-t-elle prochainement de l'histoire ancienne ? « L'élevage en cages constitue une atteinte au bien-être et à la dignité des animaux. Il est grand temps que la Commission européenne mette fin à cette cruauté et garantisse une vie meilleure à ces 300 millions d'animaux d'élevage, loin de ces systèmes inhumains. Une vie en cage, ce n'est pas une vie. »

Outre cette initiative européenne, GAIA milite également en Flandre pour l'interdiction de l'élevage de poules pondeuses en cages. L'association a lancé en mai dernier une grande campagne d'affichage le long des routes flamandes, qui s'adresse au gouvernement de la Région. « Notre pétition a déjà été signée par 20.640 personnes, qui demandent au ministre flamand Ben Weyts ainsi qu'au gouvernement flamand de tenir la promesse faite dans l'accord de coalition, et de mettre un terme aux systèmes de cages pour les poules pondeuses. Il est temps de sortir les poules des cages en Flandre », conclut Vandenbosch.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.