Inspections de GAIA auprès des lieux d'abattage d'Anvers et de Gand

Inspections de GAIA auprès des lieux d'abattage d'Anvers et de Gand

Action de GAIA
04 novembre 2011

Bruxelles, le 4 novembre 2011- Lors de la Fête du Sacrifice ce dimanche 6 novembre, Michel Vandenbosch visitera le lieu d'abattage d'Anvers, où les moutons seront abattus avec et sans étourdissement. L'abattoir de Desselgem, où les musulmans gantois auront l'occasion de faire étourdir les animaux avant l'abattage, peut également s'attendre à une visite du président de GAIA.

C'est la première fois que les villes d'Anvers et de Gand offrent la possibilité d'un étourdissement préalable à un abattage rituel. Selon GAIA, il s'agit d'un message très positif. « GAIA plaide depuis des années pour le recours à l'étourdissement préalable. Je tiens donc à m'assurer personnellement de sa mise en œuvre. Oui, appelons ça une inspection », explique Michel Vandenbosch, qui est également le président de l'Adviesraad Dierenwelzijn Antwerpen (l'organisme de conseil relatif au bien-être animal à Anvers, ADA). Pour GAIA, l'appel au boycott de l'étourdissement lancé il y a quelques jours par l'Union des Mosquées anversoise est suffisamment explicite. « C'est un scandale, et une preuve que seule une obligation légale d'étourdir l'animal avant l'égorgement, sans exception, permettra d'éviter une souffrance inutile aux animaux », ajoute Michel Vandenbosch. « Attendre que toute la communauté musulmane accepte l'étourdissement, c'est attendre Godot. Le monde politique doit prendre ses responsabilités et modifier la loi, ce qu'il aurait dû faire il y a longtemps déjà. »

Etourdissement préalable

Dimanche, les musulmans d'Anvers et de Gand pourront choisir de faire abattre leurs moutons avec ou sans étourdissement préalable. Le lieu d'abattage d'Anvers se situe à la Slachthuislaan 68 ; à Gand, l'abattoir de Desselgem sera en fonction.

Michel Vandenbosch explique : « Une montagne d'études scientifiques démontre que l'abattage sans étourdissement engendre une souffrance inutile aux animaux, alors qu'un instrument d'étourdissement adapté permet de l'éviter. Cette réalité est confirmée notamment par la Fédération des Vétérinaires d'Europe et par les inspecteurs vétérinaires, qui visitent chaque jour des abattoirs. Trèves de palabres ; il est temps d'interdire les abattages sans étourdissement préalable, sans exception. Rappelons que cette pratique a lieu toute l'année, pas seulement pendant la Fête du Sacrifice, et qu'elle concerne un nombre toujours croissant de moutons et de bovidés. »

Un appel au boycott scandaleux

L'Union des mosquées et des associations islamiques anversoise (l'UMIVPA) a débuté une action boycott, en ramenant à l'hôtel de ville les dépliants d'informations concernant l'abattage rituel. En outre, l'association a diffusé des affiches encourageant les musulmans à recourir à l'abattage sans étourdissement. Michel Vandenbosch, le président de GAIA, regrette cet appel au boycott, au même titre que l'ADA.

Exception

La loi de 14/08/1986 relative à la protection et au bien-être des animaux prévoit que les animaux doivent être étourdis avant l'abattage, mais permet une exception dans le cadre de certains rites religieux. L'organisation de défense des animaux GAIA appelle les politiques à supprimer cette exception de la loi. Fin juin 2011, la Chambre basse néerlandaise a voté en faveur d'une interdiction de l'abattage sans étourdissement ; une mesure réclamée par GAIA en Belgique.

Michel Vandenbosch sera présent le dimanche 6 novembre à 9h au parc Spoor Noord, et à 11h30 à la Slachthuislaan 68 à Anvers.

Plus d'actualités sur:

Écrivez aux membres du Gouvernement bruxellois

Pour une interdiction de l’abattage sans étourdissement à Bruxelles-Capitale.

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.