Un groupe alimentaire néerlandais tente d'empêcher les supermarchés Belges

Un groupe alimentaire néerlandais tente d'empêcher les supermarchés Belges

GAIA informe
12 novembre 2010

Un groupe alimentaire néerlandais tente d'empêcher les supermarchés belges de se tourner vers l'alternative éthique à la viande de porcelets castrés sans anesthésie

GAIA : Intimidation inacceptable – libre au secteur de la grande distribution d'opter lui-même pour des solutions respectueuses des animaux, plutôt que se laisser embobiner par VION.

Au début de cette semaine, nous avons appris que le groupe alimentaire VION, qui exploite l'un des plus grands abattoirs de porcs d'Allemagne, avait envoyé une lettre à des fournisseurs belges expliquant que le groupe n'accepterait pas de viande de porcs ayant été vaccinés contre l'odeur de verrat. Ce vaccin permet d'éviter aux porcs une castration extrêmement douloureuse. GAIA s'indigne de cette tentative d'intimidation de la part de VION.

Vaccin indolore

Au début du mois de juillet, Colruyt a décidé de ne plus vendre, à partir de l'année 2011, que de la viande de porcs vaccinés contre l'odeur de verrat. Ce vaccin, l'Improvac, diminue la production d'hormones sexuelles et rend ainsi l'ablation chirurgicale des testicules – qui dans notre pays est toujours pratiquée à vif – superflue, et évite ainsi aux porcelets de devoir subir cette intervention aussi douloureuse et cruelle qu'évitable. En Belgique, ce sont des millions de porcelets mâles qui sont encore et toujours castrés sans la moindre forme d'anesthésie, en raison de l'odeur incommodante qui, dans environ 5 % des cas, peut parfois se faire sentir lors de la cuisson de la viande de porcs n'ayant pas subi l'ablation.

Injustifiable

En réalité, VION cherche à protéger sa propre part de marché. Le groupe abat en effet de plus en plus de verrats non castrés et non vaccinés à l'intention de plusieurs supermarchés néerlandais. En soi, c'est bien entendu une bonne chose, mais cela ne donne pas pour autant le droit à VION de tenter d'empêcher les supermarchés belges d'opter eux-mêmes pour une solution éthique, comme Colruyt l'a fait.

Colruyt tient tête

Entre-temps, Cloruyt communiqué à GAIA son intention de tenir tête.

La décision de Colruyt, un exemple pour les supermarchés

GAIA encourage les autres supermarchés à suivre l'exemple de Colruyt et à ne pas se laisser manipuler par VION. Aucune raison ne peut justifier qu'un abattoir allemand dicte ses lois sur le marché. Il existe désormais une alternative éthique à la douloureuse castration des porcelets, et elle comporte également des avantages économiques pour les fermiers. Plutôt que se laisser influencer par les intérêts personnels d'un groupe alimentaire étranger, voilà le choix logique que devraient prendre les supermarchés belges.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.