GAIA réagit à la décision de la Commission européenne de supprimer progressivement la mise en cage des animaux d'élevage : « C'est le début d’un grand tournant dans la vie de centaines de millions d'animaux dans l'UE. »

GAIA réagit à la décision de la Commission européenne de supprimer progressivement la mise en cage des animaux d'élevage : « C'est le début d’un grand tournant dans la vie de centaines de millions d'animaux dans l'UE. »

GAIA informe
30 juin 2021

GAIA réagit à la décision de la Commission européenne de supprimer progressivement la mise en cage des animaux d'élevage : « C'est le début d’un grand tournant dans la vie de centaines de millions d'animaux dans l'UE. »

GAIA réagit avec une satisfaction particulière à l'intention de la Commission européenne de supprimer progressivement les systèmes de logement en cage pour les 300 millions de poulets, porcs, lapins, canards, oies et veaux dans l'UE d'ici 2027. La vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourová, et la commissaire européenne, Stella Kyriakides, ont annoncé l’intention de la Commission de légiférer dans ce sens lors d'une conférence de presse. Cette annonce est une réponse officielle à l'initiative citoyenne européenne "Exit les Cages", à laquelle 170 organisations ont participé et qui a recueilli en un an près de 1,4 million de signatures de citoyens de l'UE dans 18 États membres (11 états de plus que le minimum requis), soit près de 400 000 signatures de plus que le million requis. GAIA a pris l'initiative en Belgique et a recueilli plus de 90 000 signatures. Le commissaire Kyriakides a qualifié l'initiative citoyenne « d'exemple de démocratie participative ». C’est la 6e initiative réussie sur les 75 enregistrées au cours des dix dernières années, avec le 3e plus grand nombre de signatures.

La Commission présentera une proposition législative d'ici la fin de l'année 2023, laquelle inclura une analyse d'impact social et économique et des mesures d'accompagnement visant à rendre viable pour les éleveurs européens la transition vers un secteur de l'élevage sans cage. L’entrée en vigueur étant prévue pour 2027. « Notre décision est une chance pour la santé, la sécurité alimentaire et le bien-être des animaux et s'inscrit dans la stratégie "de la ferme à la table" », a déclaré Stella Kyriakides. La Commission envisagera également des mesures visant à garantir que les produits animaux importés respectent les normes européennes en matière de bien-être animal. Le président de GAIA, Michel Vandenbosch, a déclaré : « Aujourd'hui est un jour mémorable pour le bien-être des animaux. L'importance de la décision de la Commission européenne ne peut être sous-estimée. C'est le début d’un grand tournant dans la vie de centaines de millions d'animaux dans l'UE. L'abolition des systèmes de cages est un grand pas vers la fin de l'élevage intensif/industriel dans l'UE. Nous resterons bien sûr vigilants tant que la Commission ne joindra pas le geste à la parole. La vigilance est également nécessaire pour éviter que des intérêts particuliers ne mettent des bâtons dans les roues et ne sapent l'ensemble de l'opération. »

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.