GAIA et Jean-Claude Van Damme présentent "Les Victimes"

GAIA et Jean-Claude Van Damme présentent "Les Victimes"

Action de GAIA
03 octobre 2011

A la veille de la Journée mondiale des animaux, GAIA et Jean-Claude Van Damme ont inauguré « Les Victimes » devant le Kinepolis de Bruxelles. Le nom rappelle un film des « Muscles de Bruxelles » mais il ne faut pas s'y tromper : l'organisation de défense des animaux fait en réalité référence à tous les animaux élevés et mis à mort pour la fourrure. Un écran géant de 160 m2 et une affiche de 60 m2 traverseront jusque fin octobre huit villes de Belgique. A travers cette campagne, GAIA cherche à inciter les consommateurs à ne pas porter de fourrure. L'organisation souhaite également attirer l'attention sur la fourrure présente de façon plus discrète, à l'encolure ou aux manches des vêtements. GAIA réclame une interdiction de l'élevage d'animaux pour la fourrure en Belgique. Dans cette optique, elle encourage les citoyens à envoyer des courriels aux parlementaires du pays.

JCVD avec GAIA contre la fourrure

En la personne de Jean-Claude Van Damme, GAIA peut donc compter sur le soutien d'un ambassadeur de choix pour sa nouvelle campagne contre la fourrure. Cette campagne se présente sous la forme d'un poster de film gigantesque, à l'effigie de JCVD. Le regard grave et digne, l'acteur hollywoodien tient entre ses mains le cadavre d'un vison écorché. Une pose solennelle et empreinte de respect envers l'animal sans défense. Le vison mort incarne le symbole de toutes les victimes causées par l'industrie de la fourrure. « Les Victimes est un cri du cœur contre le commerce de la fourrure, qui repose sur la souffrance et la mort inutiles de millions d'animaux », explique le président de GAIA, Michel Vandenbosch. L'écran géant de 160 m2 et l'affiche de 60m2 passeront par Bruxelles, Liège, Anvers, Hasselt, Willebroek, Maldegem, et seront également visibles à l'occasion des festivals cinématographiques à Namur et à Gand.

« L'intérêt de se balader avec la peau d'un animal sur le dos m'échappe. Je pense que les animaux seraient d'accord avec moi. » Jean-Claude Van Damme

Interdiction

GAIA réclame l'interdiction de l'élevage d'animaux pour la fourrure, comme c'est déjà le cas en Grande-Bretagne et en Autriche. En 2009, le bureau d'enquête Ipsos a réalisé, à la demande de GAIA, un sondage d'opinion. Il en ressort que 9 Belges sur 10 sont partisans d'une interdiction. GAIA encourage dès lors les citoyens à envoyer un courriel à tous les parlementaires, afin de les inciter à agir par voie légale contre l'élevage d'animaux à fourrure. Les adresses de tous les parlementaires, triés par province, sont disponibles sur le site www.gaia.be.

L'élevage de visons en Belgique

Dans notre pays, l'élevage d'animaux à fourrure ne concerne que les visons. La Belgique compte une vingtaine d'élevage de visons (tous situés en Flandre), qui sont responsables de la mort de 150 000 animaux chaque année. Enfermés dans des petites cages grillagées de 80x30x30 cm, ils souffrent de frustrations profondes, qui donnent lieu à des signes de névrose et à des stéréotypies : répétition de mouvements de la tête ou du corps, comportements d'agressivité, automutilation... Au terme de 7 à 8 mois, les visons sont gazés puis dépecés. La fourrure nuit à l'environnement Outre la souffrance animale sévère qu'elle engendre, la fourrure est également très nocive pour l'environnement. A la demande de GAIA, le bureau d'étude indépendant CE Delft a mesuré l'impact de la production de fourrure sur l'environnement. Pour 17 des 18 paramètres évalués (par ex. l'acidification des sols, la formation de particules fines, la pollution par l'ozone, etc.), la fourrure est beaucoup plus nocive que le textile.

La fourrure nuit à l'environnement

Outre la souffrance animale sévère qu'elle engendre, la fourrure est également très nocive pour l'environnement. A la demande de GAIA, le bureau d'étude indépendant CE Delft a mesuré l'impact de la production de fourrure sur l'environnement. Pour 17 des 18 paramètres évalués (par ex. l'acidification des sols, la formation de particules fines, la pollution par l'ozone, etc.), la fourrure est beaucoup plus nocive que le textile.

Plus d'infos :

Fourrure : 10 arguments de l'industrie réfutés http://www.gaia.be/fr/bibliotheque-gaia/rapport/fourrure-les-arguments-de-l-industrie-refutes-2008

Vidéos de GAIA tournées dans des élevages de visons en Belgique : http://www.gaia.be/fr/gaia-tv/elevages-de-visons-en-belgique-2010

La vérité sur le label « Origin Assured », présenté par l'industrie de la fourrure comme une garantie de qualité : www.originassured.be

Sondage IPSOS, les Belges et la fourrure, 2009

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.