GAIA et Cruelty Free Europe ont sauvé 80.527 animaux d’essais chimiques

GAIA et Cruelty Free Europe ont sauvé 80.527 animaux d’essais chimiques

Succès
04 août 2020

GAIA et Cruelty Free Europe ont sauvé 80.527 animaux d’essais chimiques

Entre 2009 et 2015, GAIA, le représentant belge de Cruelty Free Europe[1], a réussi à sauver plus de 80.527 animaux des essais chimiques. C'est ce qu'a déclaré Michel Vandenbosch, président de GAIA. Cela montre que les organisations de défense des animaux peuvent faire une différence. « Cela montre également que nos actions restent nécessaires », souligne encore Michel Vandenbosch. « Sans notre enquête et nos objections formulées auprès de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), des dizaines de milliers d'animaux auraient souffert inutilement. »

L'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a publié 1.500 demandes pour des essais de produits chimiques sur les animaux. Des toxicologues de GAIA et de Cruelty Free Europe ont analysé ces demandes de façon approfondie. Pour 540 de ces candidatures, Cruelty Free Europe et GAIA ont émis des objections. Dans 76 cas, ces objections ont permis de sauver au total plus de 80.572 animaux (74.330 rats, 125 souris, 580 lapins, 2.660 poissons et 2.832 oiseaux). 

Tests inutiles On continue toujours à pratiquer des essais horribles et inutiles sur les animaux. Un exemple dans lequel les manifestations de Cruelty Free Europe et de GAIA ont été couronnées de succès : une entreprise a voulu faire régulièrement respirer la substance 2,4,6-trinitrotoluène pendant 90 jours. Cette substance, mieux connue sous le nom de TNT, est depuis longtemps réputée pour ses propriétés explosives et dangereuses. L'entreprise en question a retiré sa demande suite à l’objection. Plusieurs demandes d'expérimentation animale ont également été jugées erronées ou juridiquement inutiles, ce qui indique un manque de connaissances et de sollicitude chez certains membres de l'industrie. 

La Commission Européenne souhaite modifier la réglementation sur les substances chimiques, ce qui risque fort de résulter en une augmentation des expériences sur les animaux. Michel Vandenbosch : «Nombreux sont ceux qui pensent que l'expérimentation animale disparaît progressivement en raison d'une législation plus stricte. Rien n'est moins vrai. En 2020, la lutte contre les expérimentations animales absurdes n'est pas encore terminée et les organisations de défense des animaux doivent continuer à jouer aux chiens de garde.»

[1] Cruelty Free Europe est un réseau, basé à Bruxelles, d'organisations de défense des animaux qui s’engage pour mettre fin aux tests sur les animaux à travers l'Europe. Les pays suivants sont représentés : la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, le Danemark, la Finlande, l’Italie, la Croatie, Malte, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, l’Espagne, la République tchèque et le Royaume-Uni.

--- Fin communiqué ---

Plus d’info Contact:

Michel Vandenbosch, président de GAIA:

Pour plus d’info, les détails techniques ont été publiés dans :

Taylor, K. Ten Years of REACH — An Animal Protection Perspective (2018) ATLA 46, 347–373 Taylor K, Stengel W, Casalegno C, and Andrew DJ. Food for thought…Experiences of the REACH testing proposals system to reduce animal testing (2014) ALTEX, 31: 107-128

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.