La friterie de GAIA à Namur: pour des oeufs plus respectueux des poules

La friterie de GAIA à Namur: pour des oeufs plus respectueux des poules

Action de GAIA
08 juin 2011

Aujourd'hui, la Place de l'Ange à Namur a accueilli une friterie plutôt particulière : celle de l'organisation de défense des animaux GAIA, qui y a distribué des paquets de frites... accompagnées de mayonnaise davantage respectueuse des poules. Une action visuelle et ludique qui marque le lancement de la campagne estivale de GAIA (www.boycotcot.be) à l'égard du sort des poules pondeuses. Celles-ci sont encore des millions à être confinées pendant toute leur vie dans des cages de batterie, sur une surface équivalente à une feuille A4. Deux poules géantes, Cosette et Wonderpoule, étaient présentes afin d'informer les passants sur ce qu'ils peuvent faire en leur faveur.

Grâce aux actions de GAIA, les chaînes de supermarchés belges ont déjà cessé la vente d'œufs frais provenant d'élevages en batterie. Une mesure qui épargne à 1 million de poules par an la souffrance d'une vie en cage. Cependant, beaucoup de produits préparés tels que les biscuits, les sauces, les pâtes fraîches, etc. contiennent encore des œufs de poules élevées en cages. Pour que cela change, GAIA demande aux chaînes de supermarchés de ne plus utiliser des œufs issus d'élevages en cages pour la fabrication de produits de marque propre. Ceci afin que le secteur adopte des systèmes d'élevage davantage respectueux des animaux.

Plus d'œufs frais d'élevages en cages dans les rayons

Suite aux campagnes de GAIA, toutes les chaînes de supermarchés belges ont décidé depuis 2010 de cesser la vente d'œufs frais provenant d'élevages en cages. Selon une enquête récente de Gfk Panel Services Benelux (commandité par l'Office Flamand d'Agro-Marketing), 90 % des œufs frais vendus en Belgique proviennent ainsi d'élevages au sol, en plein air ou bio.

Biscuits, mayonnaises...

Les produits préparés tels que les biscuits, les sauces ou les pâtes fraîches contiennent des œufs, qui proviennent souvent d'élevages en cages de batterie. En avril 2011, le bureau d'étude IPSOS a effectué, à la demande de GAIA, un sondage d'opinion auprès d'un échantillon représentatif de 1012 Belges afin de connaître leur avis sur les œufs issus d'élevages respectueux. Il en ressort que 40 % des Belges n'ont pas conscience que des œufs de poules élevées en cages sont encore utilisés dans l'alimentation. Par ailleurs, 83 % des Belges veulent que les œufs utilisés dans l'alimentation proviennent d'élevages sans cages. Ils sont près de 60 % à être prêts à payer plus cher pour des produits contenant des œufs davantage respectueux des poules.

Interdiction européenne

Le 1er janvier 2012, la Directive européenne interdisant les cages de batterie classiques entrera en application. Or, une enquête récente auprès des éleveurs de poules pondeuses (la production a principalement lieu au nord du pays) a révélé que 54 % d'entre eux n'ont pas encore adapté leur système d'élevage, et ils sont 41 % à ne pas avoir de plan concret à cet égard. Des chiffres préoccupants, dans la mesure où il ne reste que 6 mois avant l'entrée en application de l'interdiction européenne. Il ne peut dans tous les cas être question d'une prolongation ; le secteur a eu 12 années pour se conformer à cette Directive. Par ailleurs, l'interdiction ne concerne que les cages de batterie classiques : les cages dites « aménagées» seront en revanche toujours autorisées. Pourtant, ces cages aménagées n'augmentent que de façon dérisoire l'espace dont disposent les poules, et ajoutent simplement un grattoir et un perchoir d'apparat.

Comment en finir avec les cages de batterie ?

Michel Vandenbosch, le président de GAIA explique : « Les éleveurs ne peuvent se contenter d'une simple conversion cages classiques – cages aménagées. Nous voulons que tout le secteur se tourne vers des systèmes d'élevage qui améliorent le bien-être animal de façon significative. » Pour atteindre cet objectif, GAIA demande aux chaînes de supermarchés de ne plus utiliser des œufs issus d'élevages en cages pour la fabrication de produits de marque propre. Les grandes surfaces portent une importante responsabilité et peuvent faire changer les choses. Une série de marques et d'entreprises ont déjà franchi le cap. Sur le site http://www.boycotcot.be, vous trouverez davantage d'informations sur cette campagne, ainsi que la liste des marques et entreprises respectueuses des poules. Via ce site, les consommateurs peuvent également envoyer un courrier aux chaînes de supermarchés et aux entreprises afin de les inciter à se tourner vers des œufs produits de façon plus respectueuse des poules.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.