Fête du Sacrifice 2021 : Stop à une politique de tolérance pour l'abattage illégal à domicile

Fête du Sacrifice 2021 : Stop à une politique de tolérance pour l'abattage illégal à domicile

GAIA informe
20 juillet 2021

Personne n'est au-dessus de la loi

GAIA en a assez des abattages illégaux à domicile

La législation est claire : l'abattage religieux à domicile n'est pas autorisé en Belgique. Selon le règlement européen sur l'abattage 1099/2009, l'abattage religieux doit être effectué à l'abattoir. "GAIA a travaillé en coulisses tout au long de l'année pour sensibiliser les communes à l'interdiction de l'abattage à domicile durant la fête du sacrifices", déclare Michel Vandenbosch, président de GAIA. " Lors de la fête du sacrifice de 2020, de trop nombreux moutons ont été abattus illégalement à domicile, notamment sans étourdissement. Nous devons éviter à tout prix que l’histoire se reproduise cette année. Stop à la politique de l’autruche. Personne n'est au-dessus de la loi". Pour la deuxième année consécutive, GAIA met donc en place une ligne d'assistance téléphonique et appelle les citoyens à nous contacter s'ils soupçonnent l’abattage de moutons à domicile.

La fête du sacrifice 2021 aura lieu cette année entre le 19 et le 21 juillet. Bien qu'en Régions flamande, bruxelloise et wallonne, l'abattage religieux à domicile soit interdit et que, depuis l'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne du 17 décembre 2020, il soit également interdit d'abattre des moutons sans étourdissement, GAIA constate qu'il y a encore beaucoup trop de moutons abattus à domicile sans étourdissement. En 2020, le lendemain de la fête du Sacrifice, 460 (!!) carcasses de moutons ont été retrouvées dans la région de Bruxelles. GAIA a également reçu des dizaines de signalements de citoyens vigilants qui ont vu des moutons être transportés dans des valises ou apparaître soudainement dans des sous-sols et des jardins avant d'être brutalement abattus.

Aux citoyens : soyez vigilants et faites ce que vous pouvez !

Cette année encore, GAIA mettra à disposition sa ligne d'assistance téléphonique (02/245.29.50) afin que les citoyens témoins de pratiques suspectes durant la fête du sacrifice (par exemple, un mouton transporté dans une voiture ou abattu dans un jardin) puissent contacter l'organisation de défense des animaux. Veuillez recueillir des preuves, des photos et informer la police afin qu’elle puisse attraper les personnes en flagrant délit et sauver ainsi la vie d’un animal.

L'abattage religieux doit être effectué dans un abattoir équipé du matériel d'étourdissement nécessaire. Personne n'est au-dessus de la loi.

** Aux communes : ne délivrez pas de permis d'abattage pendant la Fête du Sacrifice**

GAIA n'est pas resté silencieux après les innombrables abattages illégaux de l'année dernière, notamment en Wallonie. Nos collaborateurs responsables de la politique locale en matière de bien-être animal, ont entamés un dialogue avec les communes pour leur rappeler leurs responsabilités. Les communes doivent respecter l'interdiction de l'abattage religieux à domicile et ne peuvent pas délivrer d’autorisation pour l’abattage religieux à domicile.

Seraing a déjà donné le bon exemple : la commune a décidé de ne plus délivrer d’autorisation d'abattage à domicile pour les moutons tout au long de l'année ! Les négociations avec la municipalité de Herstal se déroulent également bien. Espérons que Herstal suivra bientôt l'exemple de Seraing et cessera également de délivrer des permis d'abattage à domicile.

En Flandre, le problème est moins important. Sur place, l'équipe de GAIA se concentre principalement sur l'information des inspecteurs de police : quelles infractions doivent être inclues dans les procès-verbaux, comment agir rapidement et efficacement pour aider l'animal, etc.

Une chose est claire : depuis des années, le règlement européen sur l'abattage 1099/2009 stipule que l'abattage religieux doit être effectué à l'abattoir. Et nulle part ailleurs. De plus, maintenant que la Cour de justice de l'Union européenne a validé l'interdiction de l'abattage sans étourdissement le 17 décembre 2020, les animaux doivent être étourdis avant d'être abattus. Même le Conseil d'État a confirmé la semaine dernière dans son arrêt du 8 juillet 2021 (AFSCA contre GAIA, n° 251.231) qu'il existe une forte probabilité que "ces abattages [à domicile] se déroulent souvent sans étourdissement, ce qui accroît la souffrance des animaux."

À la police : attrapez les contrevenants en flagrant délit.

GAIA appelle tous les membres de la Police Locale à exercer leur autorité pour détecter et identifier les infractions. Si la police trouve un mouton dans le coffre d'une voiture, dans un jardin, une cave ou dans une baignoire pendant la période de la fête du sacrifice, elle a le pouvoir de saisir l'animal. Plus que cela, c'est le devoir de la police !

GAIA appelle les citoyens, les communes et la police à veiller au respect de l'interdiction de l'abattage religieux à domicile. "Il est de notre responsabilité collective de sauver tous les moutons d'une mort douloureuse, interdite par la loi" souligne Michel Vandenbosch, président de GAIA.

Numéro pour le signalement d'abattage illégal à domicile : 02 245 29 50.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.