"Le bien-être animal selon l'industrie de la fourrure ? De la poudre aux yeux"

"Le bien-être animal selon l'industrie de la fourrure ? De la poudre aux yeux"

GAIA informe
15 octobre 2015

L'industrie de la fourrure européenne, surtout en Scandinavie, soigne sa présentation pour que l'on perçoive son activité comme respectable. Mais dans les faits, qu'en est-il vraiment du bien-être des animaux détenus dans les élevages à fourrure de pays comme le Danemark ou la Suède ? Un nouveau rapport, présenté aujourd'hui au Parlement européen, met au jour ce que l'industrie de la fourrure s'efforce de cacher à coups de déclarations creuses. « L'industrie de la fourrure est toute simplement synonyme de souffrance animale, que ce soit en Scandinavie ou en Chine », assènent les auteurs du rapport.

A en croire les producteurs de fourrure scandinaves, ils sont les spécialistes par excellence en matière de bien-être des animaux. La barre serait placée très haut, la législation en vigueur serait respectée à la lettre, et les élevages d'animaux à fourrure seraient contrôlés de près par les instances compétentes. En bref, il s'agirait d'une industrie tout ce qu'il y a de plus respectueuse des animaux, qui mettrait l'éthique en ligne de mire. L'entreprise scandinave Saga Furs excelle particulièrement dans cette stratégie de communication.

Vaste campagne de marketing

« C'est de la poudre aux yeux », commente Siri Martinsen, la directrice de l'organisation norvégienne de défense des animaux NOAH, et co-auteure du nouveau rapport. « Les producteurs scandinaves de fourrure prétendent appliquer des normes strictes de bien-être animal, mais ce n'est rien d'autre que du marketing. La réalité vécue par les animaux est à mille lieues de ces déclarations. Elle est d'ailleurs tout aussi tragique en Europe que dans n'importe quelle autre partie du monde, où la législation sur le bien-être animal est peut-être beaucoup moins sévère. »

Pendant que l'industrie de la fourrure scandinave fait son possible pour dissimuler la terrible vérité, les animaux à fourrure, tels que les visons et les renards, sont détenus dans petites cages de treillis métallique inadaptées. Un environnement qui ne répond en rien à leurs besoins naturels de bien-être. La conclusion du nouveau rapport est donc sans appel : l'industrie scandinave de la fourrure, Saga Furs en tête, mène une vaste campagne de marketing à l'encontre de l'avis grandissant de l'opinion publique en Europe, qui reconnaît désormais le lien intrinsèque entre la production de fourrure et la souffrance des animaux.

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.