Benoît Lutgen interdit la chasse aux chats harets

Benoît Lutgen interdit la chasse aux chats harets

Succès
12 mai 2011

La chasse aux chats harets sera interdite à partir du 1er juillet 2015. Une mesure saluée par GAIA, Animaux en Péril et la Chaîne Bleue Mondiale. Le gouvernement wallon vient d'en decider ainsi sur proposition du ministre de la Ruralité, de la Nature et des Forêts Benoît Lutgen. Le nouvel arrêté fixant les dates de l'ouverture, de la clôture et de la suspension de la chasse du 1er juillet 2011 au 30 juin 2016, interdit toute forme de régulation de la population de chats harets à l'aide du fusil. Ainsi, le ministre Lutgen, et par extension le gouvernement wallon, répond favorablement à la demande des associations de défense des animaux. Il s'agit là d'une decision qui reflète la volonté de la majorité de la population, indignée à juste titre de savoir que chaque année des milliers de chats sont abattus à coups de fusil.

Michel Vandenbosch, le président de GAIA ne cache pas sa satisfaction, partagée par ses collègues d'Animaux en Péril et de la Chaîne Bleue Mondiale, de voir une campagne lancée en 2008 être couronnée de succès: "Bien que nous aurions préféré voir l'interdiction entrer en vigueur plus tôt, nous sommes satisfaits que trois années de persévérance et de concertation constructive avec le ministre Lutgen ont abouti à ce résultat, qui épargnera la vie des chats qui sinon mourraient sous les balles de chasseurs."

En 2008, GAIA, Animaux en Péril et la Chaîne Bleue Mondiale avaient créé une coalition de dizaines d'associations, qui avait récolté en quelques mois seulement plus de 185 275 signatures contre la chasse aux chats. Suite aux actions menées par les défenseurs des animaux, le gouvernement flamand décida d'interdire la chasse aux chats harets à partir de juillet 2010.

Aujourd'hui, le Ministre Lutgen a tranché en faveur des animaux en fixant une période transitoire pour la fin de la chasse des chats harets. Selon le ministre, en Wallonie, la situation est plus délicate étant donné le phénomène d'hybridation, prouvée scientifiquement, des chats errant avec les chats forestiers. Cette hybridation est préjudiciable pour la biodiversité et la protection de notre chat forestier indigène déjà menacé par d'autres facteurs comme la destruction et la fragmentation de son habitat. De plus, les chats harets vivant principalement dans les massifs forestiers, leur capture est rendue plus difficile.

A l'interdiction de chasser le chat haret s'ajoute un volet important: celui de la prévention. Le ministre Lutgen veut développer un plan d'action qui vise à réduire le nombre des chats errants de manière respectueuse de l'animal pour éviter que ceux-ci deviennent des chats harets trouvant refuge dans les terrains de chasse et exerçant une prédation significative sur la petite faune (petits mammifères, batraciens, reptiles, oiseaux). Les trois années qui précèderont l'interdiction devront servir à concrétiser les mesures prescrites par ce plan d'action. Le ministre Lutgen a également fait savoir qu'il songe à un système de sanctions plus sévères à l'encontre de celui qui abandonne son chat dans la nature.

"C'est une très bonne idée de la part du ministre Lutgen d'utiliser la période transitoire afin de prendre des mesures preventives qui respectent l'animal. Celles-ci devront permettre de réduire la (sur)population des chats errants sans avoir recours à des pratiques d'un autre âge", commente Michel Vandenbosch pour GAIA, Animaux en Péril et la Chaîne Bleue Mondiale, précisant que "nous sommes évidemment tout à fait disposés à contribuer à l'élaboration de ce plan d'action".

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.