Abattage sans étourdissement: le cas de la Nouvelle Zélande

Abattage sans étourdissement: le cas de la Nouvelle Zélande

Action de GAIA
15 septembre 2014

GAIA a récemment invité l'expert néo-zélandais Allan Lee, Directeur Général de Jarvis Engineering Technologies (JETCO), à présenter devant les autorités flamandes, wallonnes et bruxelloises comment l'étourdissement des ovins et bovins avant l'abattage est opéré dans son pays depuis quatre décennies.

La méthode d'étourdissement appliquée en Nouvelle-Zélande (électro narcose) entraîne à la fois chez les moutons et les bovins l'inconscience instantanée et l'insensibilité à la douleur.

Leurs fonctions vitales restent intactes : les animaux sont inconscients mais ne sont pas morts. L'effet de l'anesthésie est réversible. Cela signifie que si la saignée n'est pas exécutée, l'animal redevient conscient après un certain temps. La saignée de l'animal doit avoir lieu immédiatement après l'étourdissement. L'exsanguination totale entraîne la mort de l'animal.

La méthode d'étourdissement par électro narcose remplit donc les conditions énoncées par les communautés musulmanes ! La viande d'animaux abattus de la sorte, produite en Nouvelle-Zélande est certifiée halal et exportée vers de nombreux pays musulmans comme par exemple la Malaisie et l'Indonésie. Cette viande en provenance d'animaux étourdis est aussi importée en Belgique et consommée par la communauté musulmane.

Écrivez aux membres du Gouvernement bruxellois

Pour une interdiction de l’abattage sans étourdissement à Bruxelles-Capitale.

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.