9 Européens sur 10 veulent que l’abattage sans étourdissement soit interdit

9 Européens sur 10 veulent que l’abattage sans étourdissement soit interdit

13 octobre 2020

“Les citoyens européens ne veulent pas que les animaux souffrent inutilement au moment de l’abattage"

9 citoyens européens sur 10 veulent que les animaux soient étourdis avant la saignée, sans exception pour des motifs religieux. En d’autres termes: une interdiction générale de l’abattage sans étourdissement afin d’éviter toute souffrance inutile aux animaux. C’est ce qui ressort d’un grand sondage[1] effectué dans 24 états membres (1) de l’Union européenne. Remarquable: 58% des personnes interrogées qui ont répondu qu’ils adhèrent à la religion islamique ainsi que 62 % des interrogés de croyance juive sont d’accord que les animaux sont étourdis avant d’être abattus.

Bref résumé des résultats

87% pensent que l'UE devrait exiger que les animaux soient étourdis avant -l'abattage, y compris pour des raisons religieuses. Seulement 8% ne sont pas d'accord.

90% estiment que les États membres de l'UE devraient être en mesure d'introduire des mesures plus strictes pour mieux protéger les animaux pendant l'abattage.

De plus :

92% sont d'accord que les États membres de l'UE devraient être en droit de prendre des mesures supplémentaires pour garantir des normes de bien-être animal plus élevées.

91% répondent que les animaux souffrent et ressentent de la douleur lorsqu'ils sont abattus de façon consciente.

89% estiment que rendre les animaux inconscients avant l’abattage est la méthode la plus humaine.

88% sont d’accord que les animaux doivent être inconscients avant l'abattage.

A noter : 58% des musulmans interrogés et 62% des juifs interrogés conviennent que les animaux doivent être étourdis avant d'être abattus.

96% des répondants mangent de la viande.

L'opinion de la grande majorité des citoyens de l'UE contraste fortement avec l'avis récent de l'avocat général de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) au Luxembourg (en date du 10 septembre). En effet l'avocat général Gerard Hogan considère que l'interdiction flamande de l’abattage sans étourdissement enfreint le droit européen. Cette interdiction avait pourtant été établie démocratiquement, et par la majorité, et par l'opposition, au Parlement Flamand – et approuvée à la quasi-unanimité (aucun vote contre, seulement 1 abstention). Hogan conseille à la CJUE de suivre son avis dans sa décision finale, attendue d'ici la fin de cette année.

Le citoyen de l'UE s’est clairement exprimé en faveur de l'étourdissement obligatoire préalable à la saignée

Michel Vandenbosch: «Si la CJEU était amenée à suivre l'avis de l'avocat général, plusieurs États membres, dont la Belgique et en particulier la Flandre et la Wallonie, seront contraints d’annuler leur législation progressiste, établie par un processus décisionnel démocratique, qui permet d’éviter inutilement la souffrance des animaux pendant l'abattage. Cela reviendrait à la jeter aux ordures ! Ce serait mettre en totale dérision les valeurs éthiques partagées par la plupart des Européens en ce qui concerne le traitement des animaux lors de l’abattage et auxquelles ils attachent une grande importance. Les citoyens européens ne veulent pas revenir en arrière mais aller en avant avec le bien-être animal! »

Reineke Hameleers, Directrice d’Eurogroup for Animals, ajoute : « Les citoyens européens ont clairement exprimé leur soutien au bien-être animal. L'UE doit donc, conformément à la volonté des citoyens européens, permettre aux États membres de prendre des mesures plus strictes qu'ils jugent nécessaires pour éviter que les animaux ne souffrent. Comme celle de l’étourdissement dans le cadre des pratiques religieuses, qui d’ailleurs est conforme au règlement européen sur l'abattage. »

Le sondage a été réalisé par la société de recherche Savanta ComRes, membre du British Polling Council, au nom d’ Eurogroup for Animals (représentant 70 organisations de défense des animaux dans 26 États membres de l'UE, en Suisse, en Serbie, en Norvège, en Australie, au Royaume-Uni et aux États-Unis) et des organisations membres d’Eurogroup for Animals, y compris GAIA, entre X et X. Il a été réalisé sur 23,126 adultes (+ 18 ans) de 24 États membres européens. Les données ont été pondérées pour être représentatives des adultes (+18) en fonction de l'âge, du sexe et de la région dans chacun des 24 pays. Il s'agit d'un sondage quantitatif en ligne.

Information supplémentaire

En Finlande, en Suède, au Danemark, en Slovénie et en Belgique (Flandre et Wallonie), il existe une interdiction légale de l'abattage sans étourdissement, y compris l'abattage rituel. Par exemple, la Suède et le Danemark, où une interdiction d'abattage sans étourdissement a été introduite, produisent toujours de la viande halal et casher. En outre, les communautés religieuses acceptent de plus en plus l'utilisation de méthodes d'étourdissement et l'importation de viande d'animaux étourdis, certifiée halal. C'est le cas des communautés religieuses de Malaisie, d'Inde, du Moyen-Orient, de Turquie, d'Allemagne, de Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni.

Le plus grand pays exportateur de viande ovine, la Nouvelle-Zélande, a interdit l'abattage sans étourdissement et a rendu obligatoire l'utilisation de l'étourdissement réversible. La viande produite est non seulement certifiée Halal par les communautés locales de Nouvelle-Zélande, mais également par les communautés religieuses de Malaisie, d'Inde, du Moyen-Orient, du Canada et de Chine qui importent de la viande halal produite en Nouvelle-Zélande.

L’étourdissement réversible est un étourdissement électrique réversible par électronarcose. Avec cette méthode, les animaux sont inconscients et leur sens de la douleur est désactivé pendant une courte période de temps (environ 1,5 - 2 minutes). Si les animaux sont alors laissés intacts et ne sont donc pas abattus, ils reprendront conscience. Cela répond à l'objection des communautés religieuses selon laquelle les animaux ne doivent pas mourir des effets de l'étourdissement, ou plutôt de la méthode d'étourdissement. Le fait que l’exsanguination des animaux se ferait de manière moins efficace que sans étourdissement et que les animaux ne se videraient pas complètement de leur sang lorsque les animaux ont été étourdis au préalable (post cut stunning)) a été scientifiquement réfuté.

Écrivez aux membres du Gouvernement bruxellois

Pour une interdiction de l’abattage sans étourdissement à Bruxelles-Capitale.

Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.