La Wallonie se prépare à interdire l’abattage sans étourdissement

La Wallonie se prépare à interdire l’abattage sans étourdissement

Succès
17 mai 2017

Une vingtaine de militants de GAIA a organisé cet après-midi un happening devant le Parlement wallon en témoignage de reconnaissance de l’action pour l'interdiction totale de l’abattage sans étourdissement en Wallonie, qui sera probablement approuvé ce soir par une majorité des députés wallons. Cette interdiction prendra effet le 1er septembre 2019. Le président de GAIA, Michel Vandenbosch et la directrice de GAIA, Ann De Greef, ont notamment remis aux députés Christine Defraigne (MR) et Josy Arens (cdH), initiateurs du projet de décret (également signé par le PS), ainsi qu’au Ministre du bien-être animal, Carlo Di Antonio (cdH), fort soutien sur ce dossier, des moutons en chocolat faits tout spécialement pour l'occasion. L'association avait aussi amené des chocolats à l'image de moutons pour les députés présents. Michel Vandenbosch : « C’est un grand jour pour le bien-être animal et pour GAIA car nous avons œuvré pour cette interdiction depuis 22 ans ».

Les initiateurs du projet et le ministre ont insisté ce matin sur le fait que le projet de décret respecte l’équilibre entre la considération du bien-être animal et la liberté de culte. Le Ministre Di Antonio a souligné que c’était le résultat de deux ans de négociations intenses.

Une enquête IPSOS menée en 2016 à la demande de GAIA a révélé que près de 9 wallons sur 10 (87%) se déclarent en faveur d'une interdiction de l’abattage sans étourdissement. A ce titre, 1 électeur wallon sur 5 voterait même pour un autre parti si son parti de préférence ne soutenait pas l’interdiction de l’abattage sans étourdissement, et ne voulait pas rendre l’étourdissement obligatoire. Cette mesure répond donc à une attente forte des citoyens. Elle fait écho aux recommandations des fédérations vétérinaires belges et européennes, pour qui la pratique de l’abattage sans étourdissement est « inacceptable dans tous les cas ».

« Nous faisons appel à tous les députés pour qu’ils répondent favorablement à la volonté des citoyens, et sommes confiants que la proposition de décret fera aujourd'hui l’objet d’un très large consensus parmi les députés wallons », a déclaré Michel Vandenbosch, président de GAIA.

« En votant pour l’étourdissement obligatoire avant tous les abattages y compris les abattages rituels (donc également en abattoir), la région wallonne montre qu’elle prend réellement en considération le bien-être animal, en appliquant un principe éthique fondamental, celui de ne pas infliger aux animaux des douleurs et des souffrances aussi évitables qu’inutiles », poursuit le président de GAIA. Avant de conclure : « Nous vivons en démocratie parlementaire où ce sont les députés qui votent les lois et non en théocratie ! »

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.