La production de fourrure officiellement interdite en région bruxelloise

La production de fourrure officiellement interdite en région bruxelloise

Succès
21 avril 2017

Le parlement bruxellois a entériné à l'unanimité le projet d’ordonnance de la Secrétaire d’Etat bruxelloise au bien-être animal, Bianca Debaets (CD&V), interdisant l’élevage d’animaux pour la production de fourrure.

Avec ce vote, la Région de Bruxelles-Capitale devient ainsi la seconde région du pays (après la Wallonie) à interdire ce type d’élevages. Pour GAIA – qui mène un combat de longue date pour mettre fin aux souffrances des animaux torturés pour leur fourrure en Belgique et dans le monde – cette nouvelle offre évidemment de quoi se réjouir et envoie un signal fort au gouvernement flamand afin qu’il suive rapidement l'exemple des deux autres régions du pays !

La Région de Bruxelles-Capitale ne comptait aucun élevage d’animaux à fourrure, mais il était toujours possible de demander un permis pour y installer un élevage d’animaux à fourrure. Avec cette nouvelle loi, la Secrétaire d’Etat au Bien-Être animal, Bianca Debaets, est intervenue de manière préventive en rendant impossible la production de fourrure en Région bruxelloise.

En outre, dans le même texte, le Parlement bruxellois a également renforcé les dispositions de la région en matière de sanctions et contrôles en matière de maltraitance animale. La Région bruxelloise montre ainsi qu'elle prend la maltraitance animale très au sérieux : de 50 000 à 300 000 € d’amende et de 2 à 3 ans d’emprisonnement sont prévus pour les infractions à la loi sur le bien-être animal. Double bonne nouvelle donc !

Plus d'actualités sur:
Ouvrez votre boîte e-mail et créez un nouveau message. Cliquez sur le premier bouton ci-dessous et collez la ou les adresses e-mail dans le champ d'adresse de votre nouveau message. Cliquez sur le deuxième bouton et collez le texte du message dans votre nouveau message. Envoyez et c'est fait !
Fermer
Le texte est copié correctement.